RÉGLEMENTATION

Pourquoi pas de dérivés halogénés chez COMPART ?

COMPART, depuis sa création en 2004, a fait du respect de l'homme et de l'environnement sa priorité absolue.

Beaucoup de retardateurs de flammes utilisés dans l'industrie présentent des risques importants de toxicité tant dans les émanations qu'ils émettent lors de l'incendie que sur les aspects d'éco-toxicité (perturbateurs endocriniens, polluants pour l'environnement, etc...).

COMPART a développé et breveté depuis de nombreuses années des solutions alternatives et performantes dans le respect de l'homme et de l'environnement.

Pour aller plus loin et comprendre la position de COMPART :

logo-eti.png
website-1.png
logo EFSA.png
logo anses.jpeg
logo asef.jpeg

La réglementation incendie

La réglementation impose des mesures de sécurité incendie lors de la conception ou la réhabilitation des bâtiments.

Les exigences en terme de sécurité incendie varient en fonction de l’activité, du nombre d’occupants, du nombre d’étages…


Chaque type de bâtiment a une réglementation spécifique, on relève plusieurs catégories :

  • Bâtiments d’habitation

  • Bâtiments de bureaux, industriels et commerciaux

  • Établissements Recevant du Public (ERP)

  • Immeubles de Grandes Hauteurs (IGH)

  • Entrepôts

  • Parcs de stationnement

Principe de la réglementation

Un immeuble est fragilisé par de multiples pénétrations (passage de câbles, de gaines de ventilation, de tuyaux PVC…) et toutes ces ouvertures font perdre les capacités de résistance au feu qu’ont à l’origine les murs et planchers.

Le calfeutrement coupe-feu a pour but d’obturer une ouverture afin d’empêcher la transmission de fumées, gaz toxiques, chaleur et flammes d’un local à l’autre ou d’un étage.

Le choix de la technique de calfeutrement à mettre en œuvre sera orienté en fonction de plusieurs caractéristiques liées au type de bâtiment et de traversées à calfeutrer :

  • Encombrement de la trémie (taux d’occupation)

  • Type de locaux (niveau des risques)

  • Type de matériels traversants (câbles, chemin de câbles, tuyaux PVC ou métalliques)

  • Fréquence des interventions

  • Contrainte environnementale (risque électrique…)

feu discotheque Rhode Island_edited.jpg

Découvrez les conséquences de la propagation d'un feu réel

ATTENTION CERTAINES IMAGES PEUVENT CHOQUER

Réaction au feu

La réaction au feu c'est la manière dont un matériau (bétonboispapier…) va se comporter comme combustible. Cette réaction est définie après des essais normalisés au sein de centres agréés.

En France, la réaction au feu des matériaux est définie par l'arrêté du 21 novembre 2002. Cet arrêté différencie les produits de construction et les matériaux d'aménagement.

Il existe un classement sous norme NF P92-507, composé de 5 catégories qui définissent la réaction au feu des matériaux : ils vont de M0 pour l'incombustible à M4 pour un matériau facilement inflammable.

Cette classification correspond au temps de résistance d'un matériau à une température donnée.

Toutefois, l'Union Européenne a définit de nouvelles méthodes de tests et de classements afin de répondre à ces exigences et définit un tableau de correspondance.

Résistance au feu

La résistance au feu indique le temps durant lequel, lors d'un feu, un élément de construction (paroi, plancher, plafond, porte…) conserve ses propriétés physiques et mécaniques.

Chaque produit de calfeutrement doit être testé dans un laboratoire officiel pour lui donner un degré coupe-feu.

Les euro-classes de résistance au feu tentent d'harmoniser les systèmes nationaux au sein de l'Union Européenne.

Il existe trois classes :

  • Résistance mécanique

  • Étanchéité aux gaz et flammes

  • Isolation thermique

Ces lettres sont suivies de 2 ou 3 chiffres donnant le temps de résistance en minutes.

Exemple : REI 120 (coupe-feu durant 120 minutes)